Alexandria Ocasio-Cortez entrouvre finalement la porte de New York à Amazon…

Alexandria Ocasio-Cortez, représentante démocrate à New York, s’est montrée partante pour rouvrir le processus de négociation pour l’arrivée d’Amazon dans notre ville. La jeune femme de 29 ans est l’élue au congrès de la 14e circonscription de New York (Bronx Est, Queens Centre-Nord) limitrophe du potentiel futur siège du géant de la tech. Quelques semaines après s’être battue pour qu’Amazon rétracte son plan d’installer un second siège national à Long Island City, AOC semble revenir sur sa décision initiale.

Saikat Chakrabarti, le directeur de campagne et conseiller d’Alexandria Ocasio-Cortez, a déclaré à Bloomberg que sa patronne n’était finalement pas contre la présence d’Amazon dans le Queens. Cependant, l’élue était sceptique quant au processus qui verrait la multinationale s’installer à New York, explique-t-il. Pour elle, le projet ne prenait pas en compte les craintes des habitants de l’arrondissement.

La forme plus que le fond

“Le deal avait été imposée à la communauté sans demander leur avis à ses membres, et a chaque fois qu’une entreprise de tech s’installe dans une communauté sans consulter les habitants, c’est eux qui en payent le prix. Les loyers augmentent, les gens sont obligés de partir de chez eux. Il y a un véritable impact humain,” a déclaré lundi Chakrabarti.

Saika Chakrabarti souligne que c’est Amazon qui avait décidé de quitter le processus de négociation après que les représentants de la communauté aient exprimé leurs craintes. Désormais, Alexandria Ocasio-Cortez se montre moins fermée à la réouverture d’un dialogue et d’une négociation pour rétablir le projet initial.

Lundi dernier, lors de l’ouverture de sa permanence, la jeune élue avait expliqué qu’elle n’était en réalité pas contre le fond – Amazon à New York – mais plutôt contre la forme. “Nous devons nous assurer de ne rien imposer à nos communautés et les laisser déterminer ce qu’ils aimeraient chez eux.”

Après de longs mois de spéculations, l’entreprise Amazon a annoncé en février dernier qu’elle annulait son arrivée. Plusieurs syndicats, activistes et membres de la communauté locale étaient montés au créneau contre Amazon. Le nouveau complexe devait accueillir environ 25 000 nouveaux employés, sur un site à plusieurs milliards de dollars dans le quartier de Long Island City.

La crainte de voir le quartier se gentrifier était la raison principale pour laquelle nombre de New-Yorkais étaient hostiles au projet. D’après un rapport de marché publié par le site d’immobilier StreetEasy, les ventes dans le nord-ouest du Queens où se trouve Long Island City ont augmenté de 23% depuis l’année dernière avec un croissance majeure depuis le mois de février.

Une deuxième Silicon Valley ?

Elena Rosa, 40 ans, gère un restaurant de tacos dans le quartier du Bronx où Alexandria Ocasio-Cortez a grandi. Pour elle, l’arrivée d’Amazon ferait de New York une deuxième Silicon Valley. “Nous avons le droit de continuer à vivre ici. Avec Amazon, nous serions victimes de gentrification, un problème que les résidents du Bronx et du Queens ne veulent plus endurer.”

Les autres critiques formulées contre cette installation portaient sur les trois milliards de dollars d’exemption fiscale négociée par Amazon, ou encore la saturation du métro dans cette partie du Queens.

Pour Kenny Nwanko, étudiant en science politique, la jeune démocrate a de bonnes intentions, mais ne comprend pas comment fonctionne le monde fiscal. “Elle a cette idée absurde que ce sont les New-Yorkais qui devraient payer ces 3 milliards de dollars d’exemption fiscale,” dit-il. “Elle a gâché un deal très intéressant à cause d’un sérieux manque de compréhension sur le sujet.”

Le 14 février dernier, AOC avait déclaré que l’abandon du projet était une “grande victoire pour les politiciens progressistes”.

Les partisans du projet avaient vivement critiqué la jeune démocrate. Le 20 février à Times Square, un panneau d’affichage digital l’accusait ouvertement d’avoir fait avorter le projet et par conséquent d’avoir empêché la création de 25 000 emplois. Il avait été financé par Job Creators Network, un groupe texan conservateur.

Selon les médias américains, Andrew Cuomo, gouverneur de l’État de New York serait toujours en communication avec des cadres d’Amazon, dont le PDG et fondateur Jeff Bezos, afin de les persuader de reconsidérer leur décision et de venir s’installer dans la grosse pomme.

Lire aussi :

Amazon renonce finalement à installer un siège à New York