Bientôt un péage pour les automobilistes à Manhattan

Si vous traversez Manhattan en voiture, préparez-vous à sortir votre portefeuille. Dimanche, tard dans la soirée, les parlementaires de l’État de New York ont approuvé le nouveau budget de l’état qui comprend une taxe sur la circulation au centre de Manhattan sous la 61ème rue.

La ‘congestion tax’, une première aux États-Unis, permettra notamment de financer la rénovation du métro et la réorganisation de la Metropolitan Transport Authority (MTA), en proie à de sérieuses difficultés financières.

Le prix reste à déterminer

“Nous en parlons depuis des années, nous essayons de la faire depuis des années et je crois que cette année nous allons vraiment le faire”, avait déclaré le gouverneur et superviseur de la MTA Andrew Cuomo au micro de l’animateur radio Brian Lehrer fin février.

Si la taxe entrera en vigueur avant la fin de l’année 2020, le prix du péage reste cependant à déterminer. Les automobilistes devraient selon les différentes propositions payer entre $11 et $12, les camions $25. La mesure pourrait rapporter 1 milliards de dollars d’après les estimations de l’organisation écologiste Environmental Defense Fund.

Taxe sur les millionnaires

Jusqu’à présent, le maire de New York Bill De Blasio était partisan d’une “taxe sur les millionnaires” résidents de la ville pour renflouer le déficit budgétaire grandissant de la MTA. Devant la profondeur de la crise et l’urgence de la situation, l’édile a accueilli favorablement la nouvelle taxe.

“Je crois toujours que la taxe sur les millionnaires assure la meilleure et plus durable source de revenue pour l’amélioration du système de transport dont la ville a besoin”, avait estimé le maire dont les relations avec le gouverneur Cuomo sont réputées tendues.

“Le temps pour agir est compté et parmi toutes les alternatives, la ‘congestion tax’ a le plus de chance d’être un succès immédiat”, avait-il en revanche ajouté.

Encore un record pour la Grosse Pomme !

Des péages semblables ont vu le jour pour rentrer dans le centre des métropoles comme Londres en 2003 ou Stockholm en 2007. À Londres, trois ans après le début de la taxe, les effets s’étaient révélés positifs. Le trafic avait baissé de 15% et les embouteillages de 30%.

New York City est la troisième agglomération la plus embouteillée au monde, après Los Angeles et juste derrière Moscou. Un conducteur new-yorkais passait en 2017 en moyenne 91 heures, soit 3 jours et 19 heures, bloqué dans les bouchons d’après l’institut privé d’analyse de trafic routier INRIX.